La prépa, tueuse de motivation

Bonjour à tous, aujourd’hui on se retrouve pour ouvrir la seizième case du Calendrier de l’Avent. Et on c’est une nouvelle fois un post un peu Humeurs (un peu beaucoup en fait), un peu Blabla. J’ai parfois besoin de parler et la manière la plus simple de le faire pour moi c’est ici, parce que je ne me sens pas jugée. Quoi qu’il en soit, j’espère que ça va vous plaire quand même un peu. C’est parti.

Aujourd’hui j’ai eu envie de parler de ma non motivation et de la prépa. Ce fait un bon moment qu’on a pas discuté de mes études parce que je n’ai fais refais le même mécanisme que l’année dernière à savoir vous faire des petites Update de temps à autres (mais vous en aurez une à la fin de l’année scolaire je pense) parce que je ne trouvais pas ça utile. Mais aujourd’hui, à la sortie d’un petit semestre de cours éprouvant, et surtout après les concours blancs, j’ai eu besoin d’en parler. Alors je vais vous parler de cette impression que j’ai que la Prépa est un vampire nous privant de toute motivation.

Au début de l’année je suis toujours très déterminée, même si en ce début de deuxième année j’ai sentie que ça n’allait pas être simple, et puis petit à petit la motivation diminue. C’est surtout le cas quand les notes arrivent, qu’on a travaillé des jours et des jours pour un quatre, un cinq ou un six quand on est chanceux. Pourtant il y en a qui y arrivent et je n’arrive pas à comprendre où est ce que je me trompe, pour parler correctement, et ça me démotive encore plus. A quoi ça sert que je passe des heures à rédiger une belle dissertation, ou ce que je pense être une belle dissertation du moins, pour ramasser une mauvaise note ? Je n’ai pas l’impression d’être à ma place et ça me rend folle. Et voilà, la motivation diminue encore un peu plus.

En plus de ça, j’ai beau être organisée, me faire des petits tableaux, des plannings je finis toujours par être dépassée parce qu’il y a toujours des devoirs qui viennent se greffer à ceux que l’on a déjà et il est très simple de se retrouver la tête sous l’eau. Mais jusqu’au mois d’Octobre ça allait à peu près. Ensuite les vacances sont arrivées et même si ma motivation n’est pas revenue à son apogée (le sera t-elle un jour?) je me suis de nouveau sentie bien, j’ai commencé à prendre de nouvelles résolutions par rapport à ma vie personnelle et puis ça s’est rapidement écroulé quand j’ai vu la montagne de travaille que je devais faire. Je me suis sentie dépassée et même avec une organisation strict c’est très compliqué de s’en sortir sans faire des nuits plus courtes. Alors en vacances ça va encore, on a du temps. Mais une fois que les cours ont repris, qu’on est fatiguée de sa journée et qu’en plus il faut travailler pendant des heures le soir.. on en a rapidement marre et la motivation se fait la mal.

J’avais envie de reprendre le sport, de manger sainement, de me faire des plannings de repas pour la semaine, non pas comme dans un régime mais simplement pour varier et pour que ça soit plus simple pour ma mère ou mois de préparer à manger. Et puis finalement on est toutes les deux fatiguées le soir en rentrant, et le week-end on a toujours mille choses à faire et on oublie. Et puis pour le sport c’est presque impensable, je n’en ai pas du tout envie en fait. J’ai plus envie de m’allonger et de dormir jusqu’à ce que je ne sois plus du tout fatiguée, mais je n’ai pas le temps, je dois travailler. C’est un rythme infernal que j’ai du ma à suivre honnêtement. Et pourtant je ne pense pas être la pire élève du monde.

Heureusement que j’ai mes amis et ma famille pour le soutenir, pour la plupart, sans ça je pense que j’aurai déjà craqué. Mais je veux aussi leur montrer, et me montrer à moi même que j’en suis capable. Même si pour ça je dois être fatiguée. Je pense que le jeu en vaut a chandelle mais c’est dur de se dire qu’on va être fatiguée, qu’on va avoir de craqué, qu’on va travailler pendant des heures, des jours, pour avoir 5,6 … On nous dit toujours qu’il ne faut pas s’attarder sur les notes, mais elles comptent quand même mine de rien et ça ne fait pas toujours du bien au moral. De quoi accentuer encore ce fichu manque de motivation.

Certains matins je me demande si je vais arriver à surmonter cette journée, d’autres je me lève pleine d’entrain pour aller voir mes copines, mais je fini la journée complètement KO et le lendemain je n’ai, encore une fois plus envie. Pendant les vacances je me surprend même à rêver de faire Prépa à la maison, ça serait tellement mieux quand même. Il y aurai juste le social en moins, quoique j’aurai peut-être plus de temps pour voir mes mais, tout en travaillant efficacement chez moi, qui sait. Bon aller, j’arrête mes bêtises.

Ça m’a soulagé de vous parler comme ça, j’espère que je ne vous aurai pas trop ennuyé quand même. Dites-moi, peu importe que vous soyez en seconde, première, terminale, Bac +4 ou que sais-je, si vous aussi vous êtes, ou vous vous êtes retrouvés dans cette situation. On se retrouve demain pour un nouveau post. Je vous aime fort.

Bisous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s